Abbaye Sainte-Marie de Lagrasse Abbaye Sainte-Marie de Lagrasse print Abbaye Sainte-Marie de Lagrasse

Te taire, ce serait ne plus aimer !

Page augustinienne, n°18
Les pages augustiniennes vous aident à prier au long de l’année, grâce à des textes tirés de la grande œuvre de Saint Augustin, patron et fondateur des chanoines réguliers.

« Tous mes désirs sont devant vous (1) ». Non pas devant les hommes qui ne sauraient voir le cœur ; mais c’est « sous vos yeux que sont mes désirs ». Que vos désirs soient donc devant lui ; « et mon Père qui voit dans le secret vous le rendra (2) ». Car ton désir, c’est ta prière ; et si ton désir est continuel, ta prière est continuelle. Aussi n’est-ce pas en vain que l’Apôtre a dit : « Priez sans relâche (3) ». Aurons-nous donc toujours les genoux en terre, le corps prosterné, les mains élevées, pour qu’il nous dise : « Priez sans cesse ? » Si nous appelons cela prier, je ne crois pas que nous puissions le faire sans interruption. Mais il est dans l’âme une autre prière incessante, qui est le désir. Quoi que vous fassiez, vous ne cessez point de prier, si vous désirez le repos du ciel. Si donc tu ne veux pas interrompre ta prière, n’interromps pas ton désir. Un désir incessant est une voix continuelle. Te taire, ce serait ne plus aimer. Qui donc se sont tus ? Ceux dont il est dit : « Et comme l’iniquité se multiplie, la charité se refroidit chez plusieurs (4) ». Le refroidissement de la charité, c’est le silence du cœur ; la flamme de la charité au contraire est le cri du cœur. Si la charité demeure fervente, tu cries toujours ; si tu cries toujours, tu désires toujours…      Saint Augustin – Tr. Psaume 37,14
1. Ps. XXXVII, 10. — 2.Matt. VI, 6. — 3. I Thess. V,17. — 4. Matt. XXIV, 12

voir la page augustinienne précédente