Abbaye Sainte-Marie de Lagrasse Abbaye Sainte-Marie de Lagrasse print Abbaye Sainte-Marie de Lagrasse

Désir et unité : un livre du Père Abbé

Vient de paraître Désir et Unité. La spiritualité augustinienne pour aujourd’hui, écrit par notre Père Abbé, le TRP Emmanuel-Marie Le Fébure. Après un rappel de l’itinéraire spirituel de saint Augustin, l’ouvrage présente plusieurs grands thèmes du Docteur de la Charité, comme autant de portes d’entrée dans son esprit.

Voici quelques extraits du livre, disponible aux éditions Taillandier.

Ayant découvert que Dieu est amour, Augustin restera à jamais aimanté vers lui. L’amour, surélevé par la grâce en un amour charité, va être à la fois le poids qui l’entraîne vers son Dieu et la fin qu’il désire. Parce qu’elle transforme l’homme au plus intime, en somme la charité « divinise » : plus qu’une ressemblance à Dieu, elle rend participant de Dieu lui-même, comme le fer jeté au milieu du feu devient feu par participation. « Tel on aime, tel on est ! Tu aimes la terre ? Tu seras terre. Tu aimes Dieu ? Que dirais-je, seras-tu Dieu ? Je n’oserais le dire moi-même, écoutons les Écritures : “J’ai dit vous êtes les dieux, vous êtes tous des fils du Très-Haut”. » Dans le mystère de l’alliance entre Dieu et l’homme, la charité est l’élément qui, en divinisant, unit et embellit l’être : « À la foi, joignez la charité. La charité est la robe nuptiale. » (p. 94-95)

Augustin, par toute sa vie et son enseignement, nous interpelle : l’harmonie et la paix sont-elles possibles ? Cet évêque sans cesse sur la brèche et dévoré par ses charges a dû faire l’apprentissage d’une sainteté de l’harmonie. L’unité s’est faite en lui au niveau le plus profond : aller à Dieu avec les autres, pour les autres, par les autres. Il a vécu ce que saint Thomas d’Aquin exprimera plus tard : « C’est un signe de plus grand amour d’accepter, pour son ami, de servir un tiers, plutôt que de vouloir servir cet ami exclusivement1. » La charité édifie l’équilibre, malgré les inévitables tensions psychologiques. Elle unit. (p. 173-174)